dimanche, mai 31, 2020

Rocambolesque


(Le dernier mot entré à la DicoDanerie)

Etymologie : (XIX°) Emprunté au gréco-américain, de to rock « bercer, balancer » et bolos « motte de terre, masse en forme de boule ».

vendredi, mai 29, 2020

Les vendeurs de soupe

Je vous en prie, aidez-moi si vous avez quelques notions d’oniromancie, car depuis plusieurs nuits je fais le même cauchemar qui commence par l’annonce à la radio d’intoxications alimentaires dues à des soupes chinoises.

Une liste des soupes interdites est affichée régulièrement en même temps que les spots publicitaires à la télé, mais à la suite de décès en Mongolie inférieure une interdiction totale de manger de la soupe est mise en place.

Des brigades effectuent des contrôles à l’improviste chez les particuliers avec des chiens dressés pour sentir l’odeur de la soupe. Avant peu, les amendes pleuvent chez les soupeux. Les sans dents subissent la double peine et une amende forfaitaire majorée sanctionne la soupe à la grimace.

Les vendeurs de soupes sont rapidement au pied du mur, font faillite et sombrent dans la misère. En Ukraine, ils forment un groupe asymptomatique dit le gang des Borchtch* qui lance un trafic de soupes dans des sachets en polyéthylène téréphtalate mélangé à du polychlorure de vinyle. Il s’en suit un racisme soupatoire qui attise la chasse aux sales Borchtchs.

D’autres vendeurs de soupe entrent dans la danse et une partie de chaises musicales commence au Gouvernement qui n’a que de chimériques palabres à proposer comme remède, mais ne dit-on pas que les paroles ne salent pas la soupe** et que l’on vit de bonne soupe et non de beau langage*** ?

C’est grave docteur ?


Les mots à placer :

Collecte n°50 d’Olivia : LISTE, PALABRES, MISÈRE, MUR, ONIROMANCIE, CHIMÉRIQUE et DANSE.

* Soupe aux betteraves, choux et pommes de terre.
** Proverbe brésilien
*** Les femmes savantes (Molière)




dimanche, mai 24, 2020

Quiproquo

Un mot proposé par Ecri’Turbulente et reçu à la DicoDanerie

1/ - Onomatopée

Par laquelle on désigne le chant du "ciq"...


vendredi, mai 22, 2020

Le meunier et la plume sergent major


Je pourrais vous énerver en décrivant le caractère de ce meunier abstème qui, à l'auberge, après avoir bâfré goulûment, excellait à négocier sans faiblesse et avec patience son fricot pour trois fois rien ; mais ce serait manquer de courage de ma part, fuir mon rôle de vecteur de bonne humeur, et étreindre Dame Paresse avec son poil dans la main.

Je vais donc faire un effort et vous parler de la rentrée puisqu’il me restait ce dernier mot à placer*.

La rentrée me rappelle la plume sergent major. On ne finassait pas longtemps avec la plume sergent major. Il fallait lui obéir et faire les pleins et les déliés comme elle l’exigeait. À défaut, c’était le pâté assuré, la giclure, le dérapage ou la glissade incontrôlée sur le papier glacé.

Il ne fallait pas davantage la charger d’encre exagérément. La plume sergent major aime la légèreté. Elle se déleste rapidement sur votre cahier de la goutte excédentaire.

Écrire nécessitait par conséquent de nombreuses allées et venues de la plume entre le cahier et le petit encrier en verre ou en porcelaine blanche enchâssé dans le trou aménagé à cet effet à l’angle droit du bureau d’écolier.

Les premières lettres sont toujours bien grasses, et nécessiteront tôt ou tard la salutaire intervention du buvard. Puis, rapidement, les suivantes sont de plus en plus pâles jusqu’à devenir exsangues. Bientôt ne subsiste plus que la trace des deux pointes de la plume. Il faut la recharger en belle encre violette – avec modération - afin d’écrire quelques mots supplémentaires.

Pour ne pas imprimer ce que l’on vient d’écrire sur la paume de sa propre main ou lorsque l’on va tourner la page, l’intervention du buvard est obligatoire. Son maniement demande, lui aussi, beaucoup d’agilité et d’adresse.

Appliquer le buvard trop fortement sur l’encre risque de l’étaler autour de la ligne et de créer une brume violette sur le sujet, le verbe ou le complément. La plus grande retenue est de mise, et si le plein de la lettre est trop frais, il est recommandé d’utiliser un coin du buvard pour éponger les excès. Les déliés appellent moins de précautions mais ils sont si proches des pleins qu’on ne peut les ignorer totalement lors du traitement.

Tirer un trait sur le cahier à l’aide de la plume sergent major et la règle en bois exige un œil vif, une main sûre, du sang froid et une grande maîtrise de soi. Il convient, en effet, de maintenir un espace constant et régulier entre la plume et la règle. À défaut, l’encre en profitera pour inonder la règle ou, bien pire, s’infiltrer entre celle-ci et la feuille de papier.

Pour ne pas vous lasser davantage, je repose la plume dans le plumier. Mais attention ! L’encre sèche sur la plume et l’encrasse. L’usage du petit chiffon pour nettoyer la plume sergent major après la pose du point final est par conséquent fortement conseillé.

Toutes ces tracasseries expliquent la préférence de Gustave Flaubert pour la plume d’oie. Ces exercices de tortures ne sont plus pratiqués que par les amoureux de calligraphie.

Aucun doute, le passage de la plume sergent major au clavier d’ordinateur - en passant par le stylo à bille – fait partie des évolutions les plus spectaculaires vécues par les baby-boomers devenus… les boomers.




*Les mots placés dans les deux premiers paragraphes :

Les petits cahiers d’Emilie sur le thème de la FORCE : EFFORT, RENTRÉE, PATIENCE, COURAGE, FAIBLESSE, CARACTÈRE, POIL, VECTEUR, RIEN, ÉTREINDRE, EXCELLER et ÉNERVER.

Collecte n°49 d’Olivia : FRICOT, BÂFRER, ABSTÈME, FUIR, MEUNIER et NÉGOCIER.



dimanche, mai 17, 2020

Kimono

Un mot proposé par Ecri’Turbulente et reçu à la DicoDanerie

(Nom transgenre, totalement neutre - pluriel peu utilisé car trop singulier)

On a longtemps confondu lu Kimono avec la Chlamyde qui est une draperie portée par les hommes exhibitionnistes (cf. déf. du mot Chlamyde à la DicoDanerie). De là à prendre lu Kimono pour un vêtement, il n’y avait qu’un pas que bon nombre de grammairiens peu scrupuleux ont franchi sans se préoccuper si la soupe était froide...

vendredi, mai 15, 2020

Le prétexte


Son quotidien ?

Entreprendre de peindre par touches successives, en retenant sa respiration, les jonquilles de son jardin dans un vase de couleur brune.

Jamais satisfait et feignant la colère, le sot jette ses pinceaux et part faire la virée des grands ducs.

Jusqu’au lendemain.


Les treize mots à placer : virée, sot, les, colère, couleur, vase, respiration, part, brun, touche, entreprendre, jonquille et quotidien

De l'interprétation des rêves

Ils avaient mis toute leur ferveur dans la naissance de cette revue d’oniromancie.

Penaud, j'ignorais que rêver à trente cerises dans l’herbe, sous la vasque en ferraille d'une gloriette, signifiait se reconstruire au fil de l’eau.

Difficile à admettre !

(Écrit pour Treize à la douzaine - Liste 30)


Les treize mots à placer : fil, admettre, ferveur, revue, gloriette, herbe, cerise, trente, ferraille, penaud, vasque, reconstruire et naissance

lundi, mai 11, 2020

Hallucinant

Un mot proposé par Ecri’Turbulente et reçu à la DicoDanerie

(Adjectif phantasmagorique)

Mot né d’une légende datant de l’ère préhistorique et écrite sur un petit carnet à spirale, découvert dans une grotte proche de la rivière Awash en Éthiopie, il y a 3,2 millions d’années pour être précis...